Comment reprendre en main ta vie simplement quand tu ne sais pas par où commencer ?

Cela fait un petit moment que tu as déjà remarqué que tu es différent(e) des autres. Puis vient l'instant où tu découvres en quoi. Tu es neuro-atypique. Que ce soit parce que tu es hypersensible, zèbre, philocognitif, haut potentiel ou peu importe comme tu t'identifies, ton fonctionnement est spécial. 

Quel soulagement, tu n'es pas dingue. Et maintenant que tu y réfléchis, c'est vrai que ça peut expliquer beaucoup de choses depuis l'enfance !

Oui, mais voilà, tu es content(e) de voir que ce qui t'arrive à un nom et que ce n'est pas juste une tare. Mais ça ne fait pas tant que ça avancer les choses. 

Tu as toujours des problématiques douloureuses à traverser, et mettre un nom dessus ne les règle pas. Tu es paumé et tu ne sais pas par quel bout prendre tout ça. 

Pire encore, peut-être que tu as déjà essayé et ça a été un désastre. Ne sachant pas vers quoi aller, tu as essayé plein de choses dans plein de domaines différents. Et rien n'a donné de résultats significatifs. 

Et ça te fait sacrément peur, tu penses que tu n'y arriveras pas et que l'ampleur de la tâche est trop vaste. C'est comme de construire une ville entière, mais seul. 

Ça t'attriste aussi, car ça te renvoie à un sentiment d'échec permanent. C'est tout à fait normal et tu n'es absolument pas condamné à ça.

Je vais t'expliquer ça en détail.


Quel est le véritable problème ?


Et sans grand suspens, un coupable qui est bien connu des neuro-atypiques : 

La dispersion. 

Tu t'en doutes bien, papillonner de problème en problème ne te permettra qu'une seule chose : brasser du vent.

Les actions que tu mettras en place ne seront pas suffisamment puissantes pour réellement faire bouger la situation, donc tu en feras de plus en plus. Et plus tu en feras, plus tu te fatigueras. Tout cela pour finir complètement épuisé et démoralisé, si ce n'est pas déjà le cas. 

Et cet épuisement t'empêchera de mettre en place d'autres actions ! Car tu te diras : "à quoi bon ? De toute façon, ça ne fonctionnera pas". Tu vas créer une croyance comme quoi tu es condamné à être malheureux, et le pire, c'est que c'est ce qui va se passer !

Le subconscient va intégrer la croyance, et son rôle à lui, c'est de te donner raison. Donc, tel un laser avec une précision chirurgicale, tu vas relever tout ce qui te le prouve dans ta vie. Pire encore, tu vas inconsciemment modifier certains évènements pour les adapter à ta croyance. 

Un exemple que j'aime bien utiliser quand je donne cours à de jeunes thérapeutes, c'est celui du président Trump. 

Il y a ceux qui sont pour, et ceux qui sont contre. Dans le camp des pour, lorsque Trump met en place son plan qui consiste à créer un mur séparant les États-Unis du Mexique, ses partisans disent : "vous voyez ? Il fait les choses qu'il promet. C'est un homme de valeur sur lequel on peut compter." Dans le camp du contre, ses opposants disent : "non, mais regardez, il construit son mur ! C'est la preuve que c'est quelqu'un de profondément xénophobe, raciste et inhumain !". 

Voilà comment le subconscient filtre un évènement pour l'adapter à ses croyances. Et tu le fait tous les jours sans t'en rendre compte. 

Tu vas donc réellement être persuadé qu'il n'y a plus aucun espoir, et la vie te donnera raison. Et là, ça sera compliqué de bouger seul. Car pour détruire une croyance il faut de l'expérience et un certain niveau d'introspection. 

Donc comment couper ce cercle vicieux et rentrer dans un cercle vertueux ?

Alors, par où commencer quand c'est un vrai bazar ?


Étape 1 : aller au plus important


Ou dit autrement : prioriser les choses.

Dans la vie, il y a 5 dimensions essentielles comme tu peux le voir sur le schéma ci-dessous :

5 facteurs pour être heureux

La première étape va être de prendre chaque dimension et lui attribuer une note de 0 à 5. 0 ça ne va pas du tout et 5 tu es parfaitement comblé. 

Une fois que c'est fait, demande-toi quelle est la dimension la plus importante pour toi en ce moment, ou alors quelle est celle qui t'empêche le plus de te sentir bien.

Prends ton temps pour cette étape, car on va mettre des choses en place sur 3 mois avant de revenir à un autre sujet.

Cette étape va te permettre de focaliser ton attention, ton intention et tes actions sur une partie bien précise de ta vie. Cette focalisation va permettre de mettre en place des actions pour te faire passer d'un stade "insatisfait" à un stade où tu te sens déjà mieux. 

Comme je te l'ai dit plus haut, ça ne sert à rien de tout faire en même temps. Ça ne marchera pas. 

Attention également à la façon dont tu choisis ta dimension à travailler. Si par exemple tu te dis que c'est la dimension sociale qu'il faut travailler, car avoir des amis te permettra de te sentir plus confiant, ça ne va pas. Tu mets la responsabilité de ton bien-être entre les mains d'autres personnes qui ne te garantissent absolument pas de remplir tes besoins. Dans ce cas, la dimension à travailler, c'est "soi". 

Il y a quelques semaines, je faisais cet exercice avec un client en coaching. Il avait choisi la dimension "couple". Très vite, nous nous sommes rendu compte que la principale barrière à son épanouissement dans le couple était une série de blocages personnels issue de l'enfance. On a donc réorienté les choses vers "soi" pour faire sauter ces blocages.

Prends donc le temps qu'il te faudra pour bien creuser les raisons de ton choix, cela te fera économiser du temps pour la suite. 

On va maintenant pouvoir commencer à tracer les bases de ton mieux-être.


Étape 2 : faire un grand ménage de printemps


Maintenant que tu sais quelle dimension tu veux améliorer, on va chercher à savoir ce qui ne te correspond pas dans ce que tu vis.

Tu vas prendre une feuille blanche et écrire tout ce qui te pose problème dans cette dimension. Écris tout ce qui te passe par la tête, sans juger, sans réfléchir. On triera après. 

Cela peut être dans la dimension "soi" des choses comme :

Je m'autodéprécie en permanence

Je me flagelle à chaque fois que je ne réussis pas quelque chose

Je ne me donne pas d'amour

Je n'arrive pas à me valoriser

Etc... 

Une fois que tu as dressé cette liste (qui doit être la plus complète possible) on va commencer à faire du tri. 

Tu vas ensuite tracer une grande croix sur une autre feuille pour la diviser en 4 parties, comme sur le schéma si dessous :

faux-self surdoué méthode

Pour chaque élément de ta liste (tu peux leur donner un numéro pour ne pas tout réécrire), tu vas les classer dans cette matrice. 

D'un côté ce que tu veux et ce que tu ne veux plus. D'un autre ce sur quoi tu peux avoir de l'impact et ce sur quoi tu ne peux pas en avoir.

Le but, c'est d'avoir le moins de choses possible dans la partie "ce que je ne veux plus et sur lequel je n'ai pas d'impact". C'est la case qui te prend le plus d'énergie. Le but va être de la vider en reformulant. Pour prendre un exemple extrême, il pourrait y avoir dans cette case "j'ai une maladie grave". Pris comme ça on ne peut rien faire. Mais en modifiant l'intitulé pour peut agir dessus. Qu'est-ce qui est dérangeant dans cette maladie ? Est-ce que c'est un symptôme en particulier ? Est-ce que je ne pourrais pas trouver un moyen d'améliorer les choses sur cet élément là ? 

Et une fois ce petit travail effectué, tu peux replacer les choses dans la partie "ce que je ne veux pas, mais sur quoi je peux agir". 

Idem pour la partie "ce que je veux et sur lequel je n'ai pas d'impact". Si par exemple tu y mets "gagner au loto" bien entendu que tu n'as pas ton mot à dire dans les résultats. Mais si c'est le cas, envoie-moi vite un email ! Ahah. 

Pour l'exemple du loto, on va décomposer les choses de la même façon que précédemment. Qu'est-ce qui me fait envie là-dedans ? Avoir de l'argent ? Oui, mais pourquoi ? Être plus libre ? Comment est-ce que je peux agir sur ce besoin de liberté ? Cela peut-être de changer d'activité professionnelle, de me mettre à mon compte...

Grosso modo, il ne doit rien n'y avoir dans les deux cases du bas. Dans un cas tu cours après quelque chose d'inaccessible, dans l'autre tu t'enfermes dans une partie d'un problème qui paraît insondable, mais qui pourrait être solutionné en ouvrant tes perspectives.

Tout problème simple a une solution complexe... qui ne fonctionne pas.

Olivier lockert

Hypnothérapeute

Pour la partie "ce que je ne veux plus et sur quoi j'ai de l'impact", ça va être toutes les poubelles à sortir. Trie-les par ordre de facilité. Ça ne sert à rien de se lancer dans quelque chose de super difficile dès le début. Ça ne marche pas, et je le vois tous les jours en coaching et dans ma propre vie. 

Choisis la tâche dont tu peux te débarrasser le plus simplement, et programme de le faire dès maintenant. Pas demain, pas dans une semaine, maintenant. Si tu ne t'engages pas auprès de toi même, tu ne mettras jamais les choses en place et rien ne bougera. 

Tu fais ensuite exactement pareil pour "ce que je veux et sur quoi je peux agir". Tu choisis ce qu'il y a de plus facile a obtenir et tu le mets en place dès maintenant. 

Cela peut paraître laborieux, mais ce qui te fera évoluer, c'est agir. Rien de plus. 

Et agir te permettra de créer des habitudes positives, des ancrages et des automatismes. 

La seule chose à ne pas faire, c'est de faire plusieurs tâches en même temps ou de parler de choses qui ne concernent pas la dimension que tu as choisie. 

Tu prends une tâche à accomplir et une à retirer, et c'est tout. Tu changeras une fois que ce sera effectué. 

Cela va te permettre de reprendre confiance en toi et de reprendre espoir en te voyant faire des progrès rapidement. 

En conclusion :


Cet exercice peut te paraître simplet, mais ce ne sont pas les choses compliquées qui fonctionnent. Ce sont justement les choses simples, mais efficaces. 

Aujourd'hui, cela te paraît difficile, car tu as la tête dans le tunnel et que c'est difficile de se projeter. Mais en appliquant régulièrement ce genre de choses dans ta vie, tu ne peux qu'avancer, et avancer vers ce que tu veux vraiment. 

Maintenant, si tu veux aller plus loin, qu'un problème te paraît insoluble, que tu ne sais pas comment évoluer ou simplement que tu serais rassuré d'être accompagné pour le faire, tu as toujours la possibilité de réserver une séance de coaching avec moi 🙂

6 commentaires sur “Comment reprendre en main ta vie simplement quand tu ne sais pas par où commencer ?”

  1. Bonsoir Florian, j’apprécie le mail que vous m’avez envoyé, j’ai effectué ce que vous proposez et j’aimerai vous le faire partager et oui je serai éventuellement partante pour une séance de coaching avec vous; seulement si vous acceptez de prendre compte de mon travail. Je vous remercie d’avance .Bonne soirée.

    1. Bonsoir Angélique 😉

      Je suis ravi que cet article vous ait aidé.

      Oui aucun problème. Je vous envoie un email pour qu’on puisse prendre le temps d’en discuter.

      Belle soirée !

  2. Bonjour Florian, ici Louis. Je viens de recevoir vos deux mails et ils m’ont donné la motivation et une méthode rassurante pas à pas pour améliorer ma vie. Je suis paré pour les prochaines étapes avec plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *